mercredi 17 janvier 2018

ÂME DU CHRIST (St Ignace de Loyola) & CONSÉCRATION À JÉSUS (St Léonard de Port-Maurice)

 
Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo : 
https://youtu.be/o31SSvTq2lI
(exemple de site de téléchargement : 
https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter)

* * *
BRÈVES

 
fr.news16 janvier 2018

Une activiste pro-mort "très honorée" de sa récompense pontificale


La politicienne néerlandaise pro-mort Lilianne Ploumen est "très honorée" par l'Ordre de Saint Grégoire le Grand qu'elle a reçu du Pape François.

Dans un courrier au Catholic Herald du 15 janvier, elle a déclaré avoir reçu la médaille par l'intermédiaire du ministère néerlandais des affaires étrangères le mois dernier.

Ploumen a discuté du changement climatique avec le pape François lors d'une audience privée en 2015. Elle a ensuite dit que la position de François était "fantastique".

En 2017, Ploumen a lancé une campagne internationale pour remplacer les fonds d'avortement supprimés par le gouvernement Trump.

Image: Lilianne Ploumen, © World Trade Organization, CC BY-SA, #newsJfjmbqvebe

Nous sommes en constante "amélioration" et c'est tant mieux car ainsi les pro-François n'auront plus aucun alibi : c'est en pleine connaissance de cause qu'ils lui lèchent les bottes. Qu'ils s'attendent donc au châtiment mérité.
Voir ici : Où François-la-Mort agit en toute connaissance de cause


fr.news16 janvier 2018

On demande à François de retirer la récompense donnée à une activiste pro-mort


Le père Peter West demande au pape François de retirer l'Ordre de Saint Grégoire le Grand donné à Lilianna Ploumen en raison de son activisme pro-avortement.

West, pasteur associé à l'église St John dans le New Jersey, aux États-Unis, a déclaré sur les réseaux sociaux le 14 janvier que l'Église ne doit pas honorer ceux qui croient avoir le droit de tuer les enfants à naître,

"Que le pape François décerne un prix à un activiste pro-avortement serait l'équivalent de Jésus décernant un prix à Hérode." West rappelle que Jésus n'a pas accordé des honneurs aux pécheurs publics ni soutenu leurs péchés.

Image: Peter West, #newsOgxzbcepfp

Il a bien parlé mais il n'aura pas gain de cause auprès de François-l'Excommunié. (Sur ce sujet, voir plus de détails ici : Où François-la-Mort agit en toute connaissance de cause )


fr.news16 janvier 2018

François : "Je ne vais pas voir le docteur mais la sorcière"


Lors du vol du pape François vers le Chili le 15 janvier, Cristiana Caricato, de la chaîne des évêques italiens TV2000, a demandé à François quels médicaments il prend pour rester en forme pendant ses voyages.

Il a répondu : "Je ne vais pas voir le docteur, je vais voir la sorcière."

Franca Giansoldati d'Il Messaggero lui a demandé s'il avait peur des journalistes et de leurs questions.

François a répondu : "Oui, j'ai peur des interviews ... vous pouvez voir ce que je dois faire."

Image: © mazur, catholicnews.org.uk, CC BY-SA, #newsZfdutcvulh

Et la sorcière lui a donné un talisman depuis longtemps déjà : c'est la trop fameuse sacoche noire ! S'il s'en séparait... le résultat ne serait pas fameux !!!


fr.news16 janvier 2018

Un cardinal se dédouane de la récompense papale à une activiste pro-mort


Le cardinal Willem Eijk d'Utrecht a déclaré sur la page Web de son archidiocèse aartsbisdom.nl qu'il n'était "pas impliqué" dans la récompense accordée par le pape François à la politicienne pro-avortement Lilianne Ploumen sous la forme l'Ordre du Saint-Grégoire le Grand.

Le cardinal Eijk a réagi en réponse à de nombreuses questions des Pays-Bas et de l'étranger. Il ignorait que le prix avait été demandé pour Ploumen.

Par conséquent, on ne sait toujours pas qui est responsable de ce scandale.

Image: Willem Jacobus Eijk, #newsEbyyxkfvrw

Qui est responsable ? FRANÇOIS ! Il n'y a pas besoin de se casser beaucoup les méninges. Ne l'a-t-il pas vu en privé en 2015 ? Pensait-il que c'était un chat ???


fr.news16 janvier 2018

Le voyage de François au Chili vise à préparer le synode de l'Amazonie


Le voyage de François au Pérou et au Chili (15-19 janvier) est un "premier pas pour attirer l'attention" sur le synode de 2019 pour la région amazonienne, a déclaré le cardinal Lorenzo Baldisseri à EFE le 15 janvier.

Baldisseri a expliqué que durant le voyage une réunion présidée par le cardinal brésilien [moderniste] Claudio Hummes est prévue pour établir "le thème et le calendrier de la préparation et du développement du synode" .

Le sujet le plus important du synode sera l'abolition du célibat sous prétexte de "défis pastoraux dans un territoire difficile comme l'Amazonie".

Image: © Mazur, catholicnews.org.uk, CC BY-SA, #newsHtwezbqcsu

Les amazones seront bientôt à l'autel, comme la Ploumen par exemple !!!


fr.news16 janvier 2018

Un proche de François attaque les cardinaux Müller et Sarah


L'archevêque Victor Manuel Fernández, recteur de l'Université catholique d'Argentine, partisan du pape François et spécialiste de l'art du baiser, a violemment attaqué les cardinaux Müller et Sarah le 14 janvier dans La Nación.

Fernández a déploré les cardinaux qui "continuent à penser et à parler comme ils veulent, comme si François n'était pas pape".

Fernández, furieux, poursuit : "Ne nous posons-nous pas souvent la question de savoir pourquoi François ne s'est pas débarrassé du cardinal Müller qui n'a pas caché une pensée très différente et qui l'a même critiqué ? Et regardons le cardinal Sarah qui continue de proposer de revenir célébrer la messe dos au peuple."

Par le passé, le cardinal Müller a indirectement contesté la compétence théologique de Fernández. Le pape François a l'habitude d'utiliser des mandataires pour attaquer ceux qui ne se conforment pas à la ligne du parti moderniste.

Image: © Mazur, catholicnews.org.uk CC BY-SA, #newsLywrydwbtr

Fernandez après tout fait son boulot : c'est un apparatchik !


en.news16 janvier 2018

Carmen Franco est décédée


Carmen Franco (91 ans), fille unique du Généralissime Francesco Franco, est décédée le 29 décembre dernier après une bataille contre le cancer. Ses funérailles ont été célébrées dans l'église jésuite San Francisco de Borja à Madrid par le Cardinal Antonio Cañizares le 11 janvier. Carmen avait sept enfants.

Son père a dirigé l'Espagne de 1939 à 1975. Il a empêché l'Espagne de devenir un régime soviétique qui a sauvé des dizaines de milliers de prêtres, de religieuses et de laïcs catholiques du massacre des communistes espagnols.


Franco était était un bon catholique ; malheureusement, Vatican II l'a dévoyé.

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna -8-

"L’équipe Bergoglio" achève les travaux de Saint-Gall
 
      Malgré les règles du secret absolu, il a été révélé après le Conclave de 2005 que l’obscur archevêque Jésuite de Buenos Aires, Jorge Mario Bergoglio, avait été le second (21). Les membres du groupe de Saint-Gall étaient presque tous présents et travaillaient dur pour leur candidat. Et le soutien était important. Sur l’avant-dernier tour de scrutin, Bergoglio avait 40 voix contre 72 de Ratzinger. Paul Badde a dit que c’est le cardinal Meisner de Cologne qui avait « combattu passionnément » le groupe de Saint-Gall en faveur de Ratzinger, « et surtout le cardinal Danneels ». Un cardinal anonyme, qui tenait un journal des délibérations, déclara que le groupe se rapprochait : « Le Jésuite argentin est arrivé au seuil numérique de 39 voix, ce qui, théoriquement, pourrait permettre à une minorité organisée de bloquer l’élection de tout candidat. » L’histoire en témoigne, et le groupe de Saint-Gall a reculé après 2005.

      Mais le pontificat de Benoît XVI était tumultueux, surtout la dernière année, et avec sa renonciation surprise, que le groupe y ait participé ou non, ils ont vu une opportunité ultime. Avec la mort de Martini, et la plupart des membres du groupe arrivant dans les limites de l’âge limite pour participer à un Conclave, le temps manquait – ils savaient que c’était réellement leur dernière chance. Avec la période "sede vacante" qui précède un conclave, ne commençant officiellement que quelques jours avant le 80e anniversaire de Walter Kasper, certains ont demandé si ce n’était pas trop croire que le moment de la renonciation soudaine de Benoît n’était qu’une simple coïncidence. Le 80e anniversaire de Danneels ne devait venir que quelques mois plus tard, et Lehmann n’avait que trois ans de plus.

      La question de faire campagne au Conclave est cruciale car les révisions du Pape Jean-Paul II l’interdisent expressément, sous peine d’excommunication automatique. Le document juridique pontifical de 1996 régissant les Conclaves,
Universi Dominici Gregis, interdit spécifiquement ce genre d’activité et impose de lourdes peines tant à ceux qui font campagne qu’à celui qui donne son consentement aux militants. Et un pape excommunié n’est pas un pape.

     
UDG 81 dit : « Que les électeurs cardinaux s’abstiennent en outre de tous les pactes, accords, promesses et autres obligations qui pourraient les contraindre à donner ou refuser leur soutien à quiconque. » Jean Paul soutenait qu’un conclave doit être un événement religieux et non politique, et que les électeurs cardinaux doivent avoir recours à la prière et à l’inspiration du Saint-Esprit, et non au factionnalisme mondain, et encore moins d’une cabale qui aurait l’intention d’utiliser un conclave pour diriger l’Église de derrière le trône.

      Malgré cette ambition réformiste, dans son livre de 2014 sur Bergoglio,
Le Grand Réformateur, Ivereigh a écrit sur la campagne électorale ouverte qui s’est déroulée parmi un groupe de quatre cardinaux en 2013. Il s’agissait de trois anciens élèves de Saint-Gall : Walter Kasper, Godfried Danneels et le cardinal Karl Lehman. Parmi eux, cependant, il y avait l’héritier du représentant anglais du groupe, le cardinal Basil Hume, archevêque de Westminster. Hume était mort en 1999, mais son successeur idéologique et épiscopal était le cardinal Cormac Murphy O’Connor. Ivereigh a écrit que, bien qu’il ait plus de 80 ans, Murphy O’Connor a joué le rôle de recruteur des cardinaux votants anglophones pour la cause, pendant les congrégations générales et les engagements sociaux précédant le Conclave.

      Bien que le Cardinal Bergoglio n’ait pas été lui-même membre du groupe de Saint-Gall, Ivereigh a dit qu’il a néanmoins donné verbalement son « consentement » à Murphy O’Connor pour être candidat au "Team Bergoglio", action également interdite par une interprétation stricte de l’Universi Dominici Gregis. Bien que les quatre cardinaux nommés par Ivereigh aient plus tard nié son allégation – et Ivereigh s’est engagé à éditer cela dans les futures éditions du livre – dans le cas au moins du Cardinal Murphy O’Connor ses propres déclarations antérieures contredisent le déni. Fin 2013, l’archevêque de Westminster donna une interview au Catholic Herald dans laquelle il reconnut non seulement qu’il avait fait campagne au Conclave, mais aussi qu’il avait obtenu l’assentiment de Bergoglio pour être leur homme.

      L’article de Miguel Cullen dans l’édition du 12 septembre 2013 de l’
Herald (22) dit : « Le cardinal a également révélé qu’il avait parlé au futur Pape en quittant la Missa pro Eligendo Romano Pontifice, dernière Messe avant le début du conclave, le 12 mars. »

      Murphy O’Connor a dit : « Nous avons parlé un peu. Je lui ai dit qu’il avait mes prières et lui ai dit, en italien : « Fais attention. » Je faisais une allusion, et il réalisa et dit : « Si capisco – Oui, je comprends. » Il était calme. Il savait qu’il allait probablement devenir candidat. Je savais qu’il allait être Pape ? Non. Non. Il y avait d’autres bons candidats. Mais je savais qu’il serait l’un des meilleurs. » L’avertissement à Bergoglio d’être prudent semble certainement laisser entendre que Murphy O’Connor – et Bergoglio – savaient qu’il était au moins en train de contourner les règles.

      Ceci est confirmé dans le même article du
Herald où Murphy O’Connor est cité en disant : « Tous les cardinaux ont eu une réunion avec lui dans le Hall des bénédictions, deux jours après son élection. On est tous montés un par un. Il m’a accueilli très chaleureusement. Il a dit quelque chose comme : "C’est ta faute. Qu’est-ce que tu m’as fait ?" »

      Dans un entretien avec l’
Indépendant après le Conclave (23), Murphy O’Connor a également laissé entendre qu’un programme particulier avait été présenté à l’Argentin de 76 ans, qu’il devait réaliser en quatre ans environ. Le cardinal anglais a dit au journaliste et écrivain Paul Vallely (24) : « Quatre ans de Bergoglio suffiraient à changer les choses. » Un commentaire assez juste après le fait, mais c’est la même phrase qu’Andrea Tornielli a enregistrée dans La Stampa dans un article daté du 2 mars 2013, onze jours avant l’élection de Bergoglio : « Quatre années de Bergoglio suffiraient à changer les choses, chuchote un ami cardinal et de longue date de l’archevêque de Buenos Aires. »

      La situation a été résumée récemment par Matthew Schmitz dans
First Things (25), qui a dit : « Bien que Benoît soit encore en vie, François essaie de l’enterrer. »

(21) Article dans Limes, 31 août 2009 : Lucio Brunelli, "Così eleggemmo papa Ratzinger". ("Nous avons donc choisi le pape Ratzinger.") http://www.limesonline.com/cosi-eleggemmo-papa-ratzinger/5959

(22) Article paru dans The Catholic Herald, 12 septembre 2013 : Miguel Cullen, "Pope sent greetings to the Queen straight after his election, says cardinal". ("Le Pape a adressé ses salutations à la Reine tout de suite après son élection, dit le cardinal") http://www.catholicherald.co.uk/news/2013/09/12/pope-sent-greeting-to-queen-straight-after-his-election-says-cardinal/

(23) Article dans The Independent, 31 juillet 2013 : Paul Vallely, "Pope Francis puts people first and dogma second. Is this really the new face of Catholicism ?" ("Le Pape François place les gens au premier plan et le dogme au second plan. Est-ce vraiment le nouveau visage du catholicisme ?") http://www.independent.co.uk/voices/comment/pope-francis-puts-people-first-and-dogma-second-is-this-really-the-new-face-of-catholicism-8740242.html

(24) Article paru dans La Stampa du 2 mars 2013 : Andrea Tornielli, "Tentazione sudamericana per il primo Papa extraeuropeo". ("Tentation sud-américaine pour le premier Pape non européen") http://www.lastampa.it/2013/03/02/italia/cronache/tentazione-sudamericana-per-il-primo-papa-extraeuropeo-XvX5JzVJsZR6Sf99SmPAQJ/pagina.html?zanpid=2310082555195880448

(25) Article paru dans First Things, 22 mai 2017 : Matthew Schmitz, "Burying Benedict". ("Enterrer Benoît") https://www.firstthings.com/web-exclusives/2017/05/burying-benedict

mardi 16 janvier 2018

AM51. AVE MARIA de LOURDES & FATIMA : "À MASSABIELLE"

 
Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo : 
https://youtu.be/U59Z9Me2MQo
(exemple de site de téléchargement : 
https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter)

* * *
BRÈVES

 
fr.news15 janvier 2018

"Le cardinal Coccopalmiero contredit le catéchisme"


Le cardinal Francesco Coccopalmerio, président du Conseil Pontifical pour les Textes Législatifs, a dit début janvier qu'il pourrait y avoir des situations où les adultères peuvent recevoir la communion s'ils ont l'intention d'arrêter de pécher "mais ne peuvent pas".

Pour le père Gerald Murray, avocat canonique et prêtre new-yorkais, ce n'est pas une idée valable, parce que quelque chose qui est intrinsèquement mauvais ne peut jamais être justifié par une bonne intention.

Murray a souligné sur EWTN le 11 janvier que la théorie de Coccopalmerio "contredit le Catéchisme (1749 et suivants)." A propos de la deuxième liaison d'un divorcé Murray a déclaré : "L'adultère est mauvais, peu importe l'intention."

Image: Francesco Coccopalmerio, © Ospedale Pediatrico Bambino Gesù, CC BY-SA, #newsKhedlxxfpb

Transposons l'imbécilité du Cocco : "Je n'ai pas l'intention de te tuer, te dis-je en te tuant ; mon intention étant telle, je n'ai pas tué en te tuant : en fait, tu t'es tué tout seul !" De tels raisonnements ne méritent que la psychiatrie.


fr.news15 janvier 2018

Pas d'effet François : une baisse dramatique du catholicisme au Chili et en Argentine


Le nombre de Chiliens qui s'identifient comme catholiques a chuté de 74% en 1995 à 45% l'année dernière selon les sondages menés par Latinobarómetro, rapporte le New York Times. François est en visite au Chili du 15 au 19 janvier.

En Argentine, le nombre de catholiques est passé de 87% en 1995 à 65% l'année dernière.

Image: Immaculata, Santiage de Chile, © Ronald Woan, CC BY-NC, #newsLqvrfrrzas

C'est justement l'effet François car c'est ce qu'il désire, savoir, que tout le monde redevienne païen. C'est ce qui se passe depuis Vatican II et s'accélère depuis François.


fr.news15 janvier 2018

Le cardinal Parolin est "le seul candidat" [des libéraux] pour succéder à François


Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'État du Vatican, est "plus puissant que jamais", écrit Sandro Magister sur son blog le 14 janvier.

Il rapporte que Parolin a été personnellement impliqué dans la suppression controversée de Matthew Festing au poste de Grand Maître des Chevaliers de Malte. Mais Parolin évite d'être sous le feu des projecteurs et laisse le "sale boulot" à d'autres comme son adjoint, l'archevêque Angelo Giovanni Becciu. Parolin est "si élevé qu'il est maintenant le seul candidat à la succession de François avec une sérieuse chance d'être élu pape", écrit Magister.

Il mentionne deux autres cardinaux clés de ce pontificat, tous deux anciens diplomates, Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du Synode des Évêques, et Beniamino Stella, préfet de la Congrégation pour le Clergé.

Magister les considère comme des thuriféraires sans "expertise spécifique" et "des exécuteurs parfaitement obéissants de la volonté de François". Selon lui, ils vont orienter les choses dans les directions prédéterminées par François, "de la communion pour les divorcés et remariés à l'ordination des prêtres mariés".

Image: Pietro Parolin, © Osservatore, CC BY-SA, #newsDhxdeppxbp

François n'a plus qu'à introniser Parolin et on aura trois papes : jamais 2 sans 3 dit le dicton...


fr.news15 janvier 2018

Des purges d'Amoris Laetitia dans une université catholique


En novembre, deux chercheurs externes ont reçu un avertissement de l'Université catholique de Milan en raison de leur adhésion à la correction filiale. Marco Tosatti a publié une lettre de l'un d'entre eux sur son blog.

En décembre, ils ont découvert qu'ils avaient été éliminés de la liste des collaborateurs de l'université. Contrairement à ce qui leur avait été promis, ils n'ont pas reçu de contrat pour janvier. Les deux n'ont jamais été contactés personnellement. Entre-temps, l'université a supprimé leurs activités précédentes de sa page Web.

L'une des victimes est le Dr Giuseppe Reguzzoni. Il a été pendant plus de vingt ans un éditeur de l'édition italienne de la revue Communio et de son secrétaire avant sa fermeture. Il a traduit des textes de Kasper, Schönborn, Ratzinger et d'autres. L'autre victime est le professeur Andrea Sandri.

Image: Università Cattolica del Sacro Cuore di Milano, © Gabriele Barni, CC BY, #newsVmlxuzofrl

On n'est pas encore à la purge de 1937 en URSS mais on s'y dirige allègrement.


fr.news15 janvier 2018

François a fait une "erreur"


Les évêques de Buenos Aires ont publié des directives pour Amoris Laetitia qui contredisent l'enseignement de tous les papes précédents, a déclaré le père Gerald Murray, avocat canonique et prêtre new-yorkais.

Sur EWTN le 11 janvier Murray qualifie l'approbation par le pape François de ces directives "d'erreur".

Murray demande à François de "se retirer" d'Amoris Laetitia, car cela provoque d'énormes problèmes au sein de l'Église.

Image: Gerald Murray, #newsJmhzvftkbh

François n'a pas fait qu'une erreur, mais une tonne d'hérésies comme ses prédécesseurs de la conciliaire.

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna -7-

Danneels

      Godfried Danneels est certainement l’une des personnalités les plus en vue de ces hommes d’Église, et ce depuis plus de 30 ans à la tête non seulement du riche et influent archidiocèse bruxellois, mais aussi d’un réseau de contacts politiques, sociaux et judiciaires qui l’ont rendu immensément influent politiquement. Au cours de son long mandat, Danneels n’a jamais eu de mal à retenir ses opinions sur la plupart des sujets "chauds" qui préoccupent l’Église, en particulier dans les domaines de la moralité sexuelle, de l’avortement, de la contraception, de l’homosexualité et du mariage homosexuel.

      Danneels était bien connu dans toute l’Europe pour son influence politique en faveur de la libéralisation des lois belges sur le sexe et le mariage. En 1990, il conseilla au roi Baudouin de Belgique de signer une loi légalisant l’avortement et refusa plus tard de retirer du matériel explicite d’éducation sexuelle – condamné comme pornographique par de nombreux parents – des écoles catholiques belges. Il a déclaré officiellement que la légalisation du mariage homosexuel en Belgique était une « évolution positive » (17). En mai 2003, il a écrit au Premier ministre Guy Verhofstadt, qui se préparait à son second mandat, pour féliciter le gouvernement de Verhofstadt pour « l’approbation d’un statut juridique pour une relation stable entre partenaires de même sexe ».

      Quelques mois après son départ à la retraite, en avril 2010, Danneels était surtout sous un nuage de scandale, accusé d’avoir couvert un évêque protégé qui avouait avoir abusé sexuellement de son propre neveu mineur. En 2010 (18), il a été révélé – par la publication d’un enregistrement audio – que Danneels avait dit à la victime de se taire et de ne pas causer d’ennuis à l’évêque de Bruges, bientôt à la retraite, Roger Vangheluwe, suggérant même que la victime devrait « demander pardon ». Avant la sortie des enregistrements, Danneels avait nié avoir eu connaissance d’abus sexuels commis par des membres du clergé ou des dissimulations. Mais le prêtre dénonciateur, Rik Devillé, a affirmé plus tard qu’il avait averti Danneels de l’affaire Vangheluwe au milieu des années 1990 (19). Comme le délai de prescription légal était expiré, Vangheluwe n’a jamais été inculpé pour ses crimes, bien qu’il ait présenté des excuses publiques aux victimes.

      Par la suite, une vague de plaintes de centaines de cas d’abus sexuels commis par des ecclésiastiques sur une période de vingt ans a provoqué l’intervention de policiers qui ont fait irruption dans la maison de Danneels et dans les bureaux diocésains. Des ordinateurs et des fichiers ont été saisis (20), y compris toute la documentation recueillie par la commission diocésaine sur les allégations d’abus. Le cardinal a ensuite été interrogé par les procureurs pendant 10 heures, mais aucune accusation n’a été portée.

      Pour des raisons qui restent incertaines, les preuves saisies ont été déclarées irrecevables, les documents retournés à l’archidiocèse et l’enquête a été brusquement close. Cela malgré le fait que des individus avaient déposé près de cinq cents plaintes distinctes, dont plusieurs alléguaient que Danneels avait utilisé son pouvoir et ses relations pour protéger les préposés aux abus sexuels.

      Peter Adriaenssens, le président de la commission sur les abus sexuels lancée par le successeur de Danneels, l’archevêque André Léonard, s’est plaint aux procureurs des raids, affirmant que son équipe avait perdu les 475 dossiers qu’ils avaient recueillis sur les allégations d’abus. La commission a été dissoute et aucune autre enquête n’a jamais été entreprise, bien qu’Adriaenssens ait dit qu’une cinquantaine de dossiers impliquaient Danneels.

      En décembre de la même année, Danneels a déclaré à un comité parlementaire sur les abus sexuels qu’il n’y avait jamais eu de politique de dissimulation pour les employés de bureau. L’archidiocèse de Malines-Bruxelles a par la suite présenté des excuses publiques pour son "silence" sur les abus sexuels commis par des membres du clergé sur des mineurs.

      La retraite s’est avérée décevante pour Danneels, à cause d’un successeur, un conservateur Ratzingerien réputé, qu’il décrit comme « totalement inadapté à Bruxelles ». Avec l’élection de Joseph Ratzinger comme Pape Benoît XVI en 2005, l’étoile de Danneels semble s’être irrémédiablement effacée.

      Mais le Conclave de 2013 l’a ramené à l’avant-scène de la politique ecclésiastique, le nouveau pape l’ayant invité à se joindre à lui sur la Loggia Saint-Pierre pour sa première apparition devant la foule. Il a eu le privilège d’entonner les prières propres à la messe d’investiture de François. Plus tard, le cardinal, que beaucoup avaient considéré "déshonoré", fut invité par le Pape François comme une faveur papale spéciale pour assister aux deux Synodes sur la Famille où il prit un rôle de premier plan. Danneels lui-même a décrit son dernier conclave comme « une expérience de résurrection personnelle ».

(17) Voir l’article dans LifeSiteNews, 5 juin 2013 : Hilary White, "Gay ’marriage’ a ’positive development’ : retired Belgian Cardinal Danneels". ("Le ’mariage’ gai un ’développement positif’ : le cardinal belge Danneels à la retraite") https://www.lifesitenews.com/news/gay-marriage-a-positive-development-retired-belgian-cardinal-danneels

(18) Article paru dans LifeSiteNews, 30 août 2010 : Hilary White, "Cardinal Danneels Urged Sex Abuse Victim to Silence : Secret Recordings". ("Le Cardinal Danneels a exhorté la victime d’abus sexuel au silence : Enregistrements secrets") https://www.lifesitenews.com/news/cardinal-danneels-urged-sex-abuse-victim-to-silence-secret-recordings

(19) Article paru dans le New York Times du 29 août 2010 : Steven Erlanger, "Belgian Church Leader Urged Victim to Be Silent". ("Le leader de l’Église belge a exhorté les victimes à garder le silence") http://www.nytimes.com/2010/08/30/world/europe/30belgium.html

(20) Article paru dans le Daily Mail du 25 juin 2010 : Colin Randall, "Police raid home of Belgian archbishop in sex abuse probe". ("La police effectue une descente chez l’archevêque belge dans une enquête sur les abus sexuels") http://www.dailymail.co.uk/news/article-1289283/Police-raid-home-Belgian-archbishop-sex-abuse-probe.html

lundi 15 janvier 2018

III-10a. LES VANITÉS DU MONDE

 
Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo : 
https://youtu.be/jWNOxKEqXrw
(exemple de site de téléchargement : 
https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter)

* * *
BRÈVES

 
fr.news14 janvier 2018

Le cardinal Burke est "très content d'être qualifié de traditionaliste"


Le cardinal Raymond Burke a déclaré : "Je suis très content d'être reconnu comme traditionaliste parce que notre foi nous atteint via la tradition".

Burke expliquait le 15 décembre au journal O Clarim que la tradition est transmission de la foi au moyen du ministère apostolique dans une ligne ininterrompue qui remonte aux apôtres.

"C'est pourquoi je suis ravi d'être qualifié de traditionaliste, parce que j'espère pouvoir servir la tradition dans ma pensée et dans mon ministère sacerdotal. La tradition c'est le Christ lui-même. "

Image: Raymond Burke © Wikicommons, CC BY-SA, #newsGfwchttqek

Burke ici emploie le mot tradition dans le vrai sens tel que l'entendait St Pie X, non dans le sens que l'entendent les tradis actuels qui en fait ne sont que des conciliaires déguisés.


fr.news14 janvier 2018

Le pape François récompense une promotrice acharnée de l'avortement


En 2017, le pape François a rendu hommage à Lilianne Ploumen du Parti travailliste néerlandais, ancien ministre du Commerce extérieur et de la Coopération au développement. Ploumen a reçu l'Ordre Pontifical de Saint Grégoire le Grand.

Michael Hichborn de l'Institut Lepanto commente : "Dire que Lilianne Ploumen est 'pro-avortement' est un euphémisme extrême et ne se rapproche même pas de la réalité scandaleuse de son activisme."

Après que le président américain Donald Trump a rétabli la politique de Mexico visant à empêcher le financement de l'avortement à l'étranger, Ploumen a créé une ONG afin de combler l'écart.

Image: Lilianne Ploumen, © OECD Forum 2017, CC BY-NC, #newsCedfgsxglo

Rien d'étonnant puisque François est quasi marié à la Bonino ! Quand comprendrez-vous une bonne fois pour toute que François est l'Homme de péché ? Quand vous serez en enfer peut-être ??? Bonjour l'hypocrisie !!! Simone Veil rigole à fond la caisse...

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna -6-

Kasper

      Alors que Martini était surtout connu en Italie, l’Allemand Walter Kasper est plus connu en Amérique du Nord, où il donne régulièrement des conférences et des interviews. Les livres de Kasper ont été traduits en anglais et publiés aux États-Unis pendant des décennies, et il est professeur invité à la Catholic University of America depuis 1983. Mais c’est comme l’homme qui a lancé la controverse la plus furieuse du pontificat du pape François que son nom lui succédera probablement.

      Le Pape François invita Kasper à prononcer l’allocution principale au consistoire de février 2014, provoquant une série d’événements et une tempête de débats qui ne fait que s’accroître. C’est à ce consistoire qu’il présenta la « Proposition de Kasper » – que les catholiques divorcés et civilement remariés pouvaient être autorisés à recevoir l’absolution et la communion après avoir suivi un « processus pénitentiel », mais sans avoir besoin d’une promesse de s’abstenir des relations conjugales. Mais ce sommet de la carrière de Kasper fait suite à des décennies d’efforts pressants dans toutes les salles disponibles pour ce que l’on peut sans doute qualifier d’Agenda Martini.

      Kasper s’opposa fermement et publiquement à la direction Wojtyla/Ratzinger de l’Église, même en tant qu’officier de la Curie. Pour la plus grande partie du règne de Jean-Paul II, et plus tôt comme étudiant et assistant du théologien radical P. Hans Küng à l’université de Tübingen, le nom de Kasper était synonyme du camp progressiste en Allemagne et dans la Curie. Faire pression pour l’acceptation de sa proposition pour les catholiques divorcés et remariés est devenu le cœur du travail public de Kasper ces dernières années, mais ce n’est pas avant l’élection de Jorge Bergoglio comme pape que l’objectif semblait possible.

      Dans son tout premier discours de l’Angélus du dimanche 17 mars 2013 (13), le nouveau pape a donné ce qui était peut-être son signal le plus évident de la direction qu’il entendait prendre. En parlant du nouveau livre de Kasper, Mercy : The Essence of the Gospel and the Key to Christian Life, François a dit : « Au cours des derniers jours, j’ai lu un livre d’un cardinal – le cardinal Kasper, un théologien intelligent, un bon théologien – sur la miséricorde. Et ce livre m’a fait beaucoup de bien, mais ne croyez pas que je fais la promotion des livres de mes cardinaux ! Pas du tout ! Pourtant, cela m’a fait tant de bien, tant de bien... Le Cardinal Kasper a dit que le sentiment de miséricorde, que ce mot change tout. »

      Lors d’une conférence à l’Université de Fordham (14), Kasper a raconté l’histoire d’ « un vieux cardinal » qui, après cette allocution avait essayé d’avertir le pape que « il y a des hérésies dans ce livre ». Le nouveau pape, dit Kasper, lui raconta l’histoire et sourit en ajoutant pour le conforter : « Ceci entre dans une oreille et sort par l’autre. »

      Dans un entretien avec Commonweal, Kasper a exposé sa position, affirmant qu’il était opposé à l’approche « rigoureuse » de la théologie morale du passé. Il a poussé la logique un peu plus loin, affirmant qu’un catholique divorcé et remarié était moralement obligé de ne pas renoncer à la nouvelle relation. La repentance au sens catholique traditionnel est parfois impossible, et même potentiellement pécheresse. Les gens « doivent faire de leur mieux dans une situation donnée », et s’il y avait des enfants issus du deuxième mariage, un couple qui observait l’exigence catholique traditionnelle aurait une culpabilité active en brisant la deuxième famille.

      Alors que les Synodes sur la Famille approchaient, Kasper est devenu encore plus franc (15) lors d’un lancement de livre à Rome (16), adoptant un des slogans du lobby LGBT, à savoir que l’homosexualité ne devrait pas être soumise au « fondamentalisme ».

      « Pour moi, cette inclination est un point d’interrogation : elle ne reflète pas le dessein originel de Dieu et pourtant c’est une réalité, parce que tu es né gay. »




dimanche 14 janvier 2018

II-26. LE DÉSESPOIR DU PÉCHEUR À LA MORT

 
Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo : 
https://youtu.be/2XGLkPSYxjA
(exemple de site de téléchargement : 
https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter)

* * *
BRÈVES

 
fr.news13 janvier 2018

Une "cour de flatteurs" tente de plaire au pape François


Une cour de journalistes de propagande "a choisi a priori de plaire au pape François, même quand il change la forme ou la substance de la doctrine catholique, ou dit ou fait des choses inacceptables pour ceux qui se soucient de la Parole de Dieu dans sa vérité immuable", selon Monseigneur Antonio Livi.

Livi, théologien de renom, disait le 9 janvier à La Fede Quotidiana que "cette cour de flatteurs n'admet aucune critique de la part des catholiques".

"Nous oublions qu'il y a un devoir de correction filiale pour que l'opinion publique catholique n'égare pas", ajoute Livi, "Ces corrections filiales ne représentent pas un acte d'hostilité contre le pape, comme le disent les courtisans, mais un acte de charité envers tous les fidèles, à commencer par le pape lui-même."

Image: Antonio Livi, #newsTiqtwwjpdf

Il est normal que le "petit père des peuples" ait son soviet suprême, son KGB, sa garde rouge, ses sbires et sa pravda et que le dictateur "pauvre" se restaure dans un hôtel de luxe, bref, tout l’appareil d'état : tout s'organise pour la dictature mondiale.


fr.news13 janvier 2018

Les questions des journalistes déplaisent souvent au pape François


Le pape François n'apprécie pas toujours les questions des journalistes lors de ses conférences de presse lorsqu'il est dans un avion pendant un voyage apostolique. Cette information a été révélée par la journaliste Deborah Lubov à Zenit le 11 janvier.

Faisant référence à l'ancien directeur du Bureau de presse du Vatican, le père Federico Lombardi, Lubov a déclaré que François est "souvent" déçu, parce qu'il trouve les questions des journalistes inintéressantes, ou parce qu'ils demandent tout ce qui leur passait par la tête au lieu de se concentrer sur le voyage même.

Image: Federico Lombardi, © wikicommons, CC BY-SA, #newsOwbuchixlb

Cela peut être vérifié ici : Si tu veux savoir comme un fou délire, lis et rigole...
et les journalistes jouent le jeu en fidèles toutous ! Cela me rappelle étrangement les conférences de presse de Georges Marchais : c'est du pareil au même.


fr.news13 janvier 2018

Les normes du pape François sont contraires à la loi de Dieu et "nuisent à la foi"


Monseigneur Athanasius Schneider a critiqué l'approbation par le pape François des règles de mise en place pour Amoris Laetitia émises par les évêques de Buenos Aires qui permettent aux adultères non repentis de recevoir la sainte communion.

Schneider a déclaré le 11 janvier à CNA que ceci "contredit la révélation divine, qui interdit toujours et dans tous les cas des actes sexuels en dehors d'un mariage valide".

Schneider a déclaré que "quiconque croit encore aux paroles divines du Christ et les prend au sérieux doit reconnaître à quel point ces normes sont préjudiciables à la foi".

Image: Athanasius Schneider, © Marko Tervaportti, CC BY-SA, #newsHthctjqaao

Question : Un Pape peut-il édicter de telles règles ?
Qui osera répondre à cette question ? Personne !
Et pourquoi ? À cause des conséquences qui en découleraient.
Résultat : Ça continuera à tourner en rond, et pendant ce temps François continuera d'avancer dans son œuvre de mort. Quand il fabriquera des femmes prêtres, les réactions seront idem et on continuera de le considérer comme Successeur de Saint Pierre. Tout ceci est insensé au dernier degré, et ce sont les conciliaires eux-mêmes qui se creusent leur propre fosse. C'est terrible mais c'est ainsi.